A / A / A

Sur le vif
Acteurs et Pratiques Humanitaires

Comment pensent et agissent les acteurs de l’aide humanitaire ?

Ces travaux s’intéressent au fonctionnement des institutions humanitaires, à leurs membres, à leur représentations, à leurs discours, à leurs manières de faire, à leurs habitudes, à leurs cultures…

L’Humanitaire s’exhibe (1867-2016)

L'éditeur suisse Georg vient de publier en accès libre un recueil d'articles dirigé par Sébastien Farré, Jean-François Fayet et Bertrand Taithe. Ce livre est consacré à l'émergence d'expositions humanitaires, soit au sein d'événements plus larges, soit en tant que telles, comme une tentative d'attirer l'attention et de donner un sens à l'aide apportée par les humanitaires. L'ouvrage soutient que ce processus d'exposition était essentiel à la narration du travail humanitaire : il ne s'est pas contenté de le représenter, il a contribué à en façonner l'identité et la finalité en développant de nouvelles façons de penser les besoins et les urgences.

Ndhiwa
Article de blog

De la possibilité de contrôler un foyer épidémique de VIH

Cet article est paru pour la première fois dans le n°18 de la revue Alternatives HumanitairesConçu dans la perspective de diminuer l’incidence du VIH/sida dans un district kenyan, un projet de Médecins Sans Frontières est parvenu à dépasser le fameux objectif des « 3 x 90 » fixé par l’ONUSIDA. Retour sur des résultats encourageants qui ne signifient pas pour autant, que l’épidémie prendra fin d’ici 2030, selon les auteurs de cet article Pierre Mendiharat, directeur adjoint des opérations de MSF France, et Léon Salumu Luzinga, responsable des programmes à MSF France, interviewés par Elba Rahmouni.

Humanitarianism in the Modern World
Article de blog

Humanitarianism in the Modern World. The moral economy of famine relief

“Humanitarianism in the Modern World. The moral economy of famine relief” publié par Cambridge University Press est un livre en accès libre écrit à 6 mains ayant pour objet une histoire de l’humanitaire contemporain par le prisme des famines. Norbert Götz, Georgina Brewis et Steffen Werther chassent sur un terrain fertile tant les productions en histoire de l’humanitaire se sont multipliées ses dernières années. Pourtant, la contribution qu’ils nous présentent ici est riche et originale.

Picture taken in North Kivu by Myfanwy James
Article de blog

Médecins Sans Frontières et les négociations humanitaires pour l'accès en République démocratique du Congo

Myfanwy James est chargée de recherche à la London School of Hygiene and Tropical Medicine et titulaire d'un doctorat de l'Université d'Oxford. Dans cette vidéo, elle présente sa thèse intitulée : « Instruments d'identité : Médecins Sans Frontières et les négociations humanitaires pour l'accès en République démocratique du Congo (RDC) ». 

Decontamination activities in Kalunguta health zone, North Kivu province, DRC
Article de blog

Ébola et innovation : tirer le bilan de la stratégie de réponse à l’épidémie dans le Nord Kivu

Quatre mois après le signalement des premiers cas en août 2018, l’épidémie d’Ébola dans la province du Nord Kivu (et de l’Ituri) était devenue la deuxième plus grande flambée jamais enregistrée. Malgré une mobilisation rapide et massive des ressources, l’épidémie s’est propagée au-delà des prédictions les plus pessimistes, et le taux de létalité (la proportion de personnes infectées qui en meurent) restait à 66%. En dépit de nombreuses initiatives pour tirer les leçons de l’épidémie d’Ébola de 2014–2016 en Afrique de l’Ouest, et malgré le développement de nouveaux vaccins et traitements, au vu du bilan en RDC, 3.444 cas et 2.264 décès, il est difficile de prétendre que cette fois les résultats sont meilleurs.

Two MSF workers in the Sahel region.
Article de blog

Doit-on discriminer pour agir ? Le profilage : une pratique nécessaire mais débattue

Dans cet article pour le Humanitarian Practice Network, Françoise Duroch, responsable de l'Unité de recherche sur les enjeux et les pratiques humanitaires (UREPH) de MSF Genève, et Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l’action et les savoirs humanitaires (CRASH), abordent les raisons et les implications de la pratique croissante du profilage du personnel au sein de MSF. 

En octobre 2020, MSF a organisé à Dakar au Sénégal un atelier sur le profilage du personnel dans les opérations au Sahel. Le profilage consiste à sélectionner le personnel en incluant des critères non professionnels tels que la nationalité, la couleur de la peau, le sexe et la religion. À ce titre, cette pratique soulève un certain nombre de questions d’ordre éthiques et pratiques. Le profilage a conduit à ce que des ressortissants des Etats-Unis ne soient pas déployés dans les opérations de MSF en Colombie par risque d'enlèvement ou à ce que des Tchadiens et des Rwandais ne le soient pas en République centrafricaine et dans l'Est de la République démocratique du Congo respectivement, en raison de conflits régionaux. Le recours au profilage a augmenté ces dernières années en particulier dans les pays d’intervention en Afrique de l'Ouest, la menace d'enlèvement d'Occidentaux par des groupes djihadistes radicaux s'étant intensifiée.

Le Che Guevara au Congo
Article de blog

Une expérience de « partenariat », lecture orientée du journal de Che Guevara au Congo

Les partenariats opérationnels entre deux organisations sont une modalité possible des interventions humanitaires. MSF l’envisage lorsque l’objectif qu’elle poursuit dans un pays rejoint celui d’une organisation nationale existante, et qu’un rapprochement entre les deux entités présente des potentiels de synergie intéressants. Je voudrais proposer ici un pas de côté, avec l’aperçu d’une expérience par certains aspects similaire, lorsque Che Guevara tenta de porter la révolution au Congo en soutenant l’organisation de la guérilla dans l’Est du pays.

A mother who gave birth to her child at the obstetric and newborn care service in Dasht-e-Barchi before it was attacked in 2020.
Article de blog

Afghanistan : MSF doit-elle accepter le risque d'assassinats ciblés ?

Une version plus courte de cet article est apparue  en anglais dans The New Humanitarian le 26 novembre 2020. 

Le massacre du 12 mai 2020 à la maternité soutenue par MSF à Dasht-e-Barchi (Afghanistan)  pose, une fois de plus, la question de nos limites au regard des risques encourus par nos équipes. Quel est le niveau de danger acceptable pour les organisations humanitaires ? Comment fixer des limites ? Pourquoi MSF déciderait-elle de quitter Kaboul mais de rester à Herat, par exemple, ou de quitter l'Afghanistan mais de rester au Niger, au Burkina Faso, au Mali ou en Somalie, où les équipes sont également confrontées à un danger extrême ?

MSF provides support to two centres set up in north Marseille to test and refer people testing positive for coronavirus.
Article de blog

Communiquer et convaincre : un regard d’humanitaires sur la réponse française à l’épidémie de coronavirus

Dans cet article, les deux auteurs examinent certains éléments de la réponse française à l’épidémie à l’aune de l’expérience de Médecins Sans Frontières, en particulier du point de vue des relations qui unissent acteurs de la réponse à ceux qui en sont l’objet.

MSF office
Article de blog

Le management chez MSF – Partie 2

Dans un premier entretien, Marion Péchayre évoquait différents problèmes relatifs au management chez Médecins Sans Frontières : travail en silo, multiplication des outils de gestion dans une perspective de contrôle, omniprésence des demandes de validation, effacement du rôle des individus au profit d’une présentation pseudo scientifique des faits et des projets, etc. Dans cette interview, réalisée par Elba Rahmouni, il est cette fois question des solutions à apporter à ces différents problèmes, autant d’hypothèses pour améliorer nos façons de travailler. Marion Péchayre n’entend pas donner des recettes toute faites mais plutôt un état d’esprit empreint de « sagesse pratique » (un concept de sociologie des professions) et de management par la délibération que chacun, et chaque équipe, pourra mettre en œuvre à sa manière.