A / A / A

aide alimentaire

Une femme marche sur une route près de la ville de Humera, en Ethiopie.
Cahier

A qui s'adresse l'aide alimentaire d'urgence? La réponse internationale à la "famine" éthiopienne de l'an 2000

Le pouvoir éthiopien aurait-il consciemment entravé la marche du système national de réponse aux crises pour produire une « urgence humanitaire » dans une zone périphérique et récupérer sous forme d’aide alimentaire le manque à gagner lié à la guerre et à la suspension des aides au développement ? Les bailleurs de fonds auraient-ils cautionné cette manipulation ? A vrai dire, le problème semble un peu plus complexe. La réalité se situe entre l’histoire sainte et la thèse de la machination scabreuse. C’est cette réalité compliquée que nous voudrions approcher, ce qui nous impose un détour préalable par l’économie alimentaire du pays et sa gestion politique.

Camp MSF au Niger
Article

Corée du nord, l’aide alimentaire contre les droits humains

Si l'aide alimentaire semble s'imposer comme une réponse évidente à la crise alimentaire nord-coréenne, Fabrice Weissman nous montre comment  l'assistance « humanitaire » vient renforcer l'un des régimes les plus oppressifs de la planète et nous expose les enjeux politiques qui sous-tendent ces décisions.

Un enfant éthiopien
Article

Crise alimentaire en Ethiopie : ce que cache la sécheresse

L’Ethiopie serait-elle la proie d’une fatalité climatique l’exposant régulièrement à la famine ? Les autorités n’ont-elles pas une part de responsabilité dans la genèse de ces crises et dans l’incapacité à secourir certaines victimes en dépit de l’importance de l’assistance mobilisée ?

Couverture du livre Populations en danger 1995
Livre

Populations en danger 1995

"Plus jamais ça" : au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'horreur causée par l'Holocauste a conduit la communauté des Etats à condamner le crime de génocide et à fonder une nouvelle organisation internationale, les Nations unies. Pourtant, un demi-siècle plus tard, la communauté internationale n'a rien fait pour empêcher le premier génocide incontestable depuis celui des Juifs : elle a laissé massacrer les Tutsis du Rwanda et s'est contentée d'envoyer une aide humanitaire alors que tout, ou presque, était consommé.